Un petit courrier aux pourritures du Conseil Supérieur de la Magistrature

J’ai envoyé, ce jour, une demande au Conseil Supérieur de la Magistrature pour qu’ils démissionnent de leurs fonctions suite à leur avis honteux concernant M. Courroye.

Je vous présente mes plus sincères et plus vives excuses pour le ton grossier employé dans ces lignes. Cependant, un vocabulaire châtié et poli ne caractérise en rien ma façon de penser dans le présent dossier.

Je suis outré, scandalisé par ce dossier qui insulte un journal auquel je suis profondément attaché. Dans ces conditions, je ne peux qu’employer un vocabulaire grossier et injurieux, seul à même de caractériser ma plus profonde colère.

J’ose espérer que vous comprendrez.

******************

———- Message transféré ———-
De : Philippe Noviant
Date : 2 février 2014 20:36
Objet : J’attends…
À : csm@justice.fr

Bonjour messieurs les pourris,

Suite à votre avis honteux vis à vis de M. Courroye, j’attends, en
tant que citoyen Français payant ses impôts pour payer des pourritures
de votre espèce, que vous démissionniez en bloc de vos fonctions.

Vous n’êtes pas dignes de vos fonctions, vous n’êtes pas dignes de
juger des gens qui ont méconnu les principes de base de notre
République.

Vous vous êtes foutus de la gueule de tous les citoyens qui font
confiance en leur pays, en leur presse libre et indépendante en
refusant de punir une personne qui a clairement outrepassé ses droits
en matière de protection des sources journalistiques.

Bien entendu, vous me feriez le plus grand honneur d’engager une
procédure à mon encontre pour injure et diffamation. Je saurai, si
elle a lieu, lui donner le caractère public qui s’impose.

Messieurs les pourris, je ne vous salue pas.

  Philippe NOVIANT

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *